Je ne me considère pas réellement comme un geek ou un nerd, je suis un amateur de science-fiction depuis ma plus tendre enfance. J’ai grandi en écoutant les reprises de StarTrek. Ces moments sont pour moi les belles années d’une enfance heureuse. Mon père tentait tant bien que mal de me traduire en espaçant les traductions, dans l’espoir que j’abandonne. Il parlait avec admiration de James T. Kirk, le commandant montréalais de l’USS Enterprise. J’avais l’impression que lui et mon père avaient été des potes par le passé, ce qui était totalement faux. À l’occasion, il y avait des documentaires sur les conventions de StarTrek. J’étais amusé et un peu dérouté de me rendre compte que le tricordeur et la porte n’étaient que des accessoires de cinéma. Je me rappelle aussi de la fascination que j’ai eue lorsque j’ai regardé la Colère de Khan au cinéma l’Impérial. La première fois que j’ai vu William Shatner, c’était justement au Comiccon de Montréal, il y a deux ans. À cet instant, j’ai revu ces moments avec mon père à regarder Les patrouilles du cosmos. La nostalgie est une puissante drogue qui rend heureux (si on ne tient pas compte du vague sentiment de malaise qu’elle peut laisser). La seule chose dont j’avais envie alors était de monter sur scène et de le serrer dans mes bras… et d’en «brailler une shoot». Pour moi, un comiccon, c’est un moment unique qui nous permet d’être en contact avec les artisans qui nous ont fait rêver.

L’équipe de La Horde Geek, vous en souhaite tout autant. Parce qu’avec Sir Patrick Stewart (Star Trek: TNG, X-Men), Danny Glover (L’arme fatale), Brent Spiner et John de Lancie (Star Trek: The Next Generation), les souvenirs ne manqueront pas à l’appel. Naturellement, les plus jeunes y trouveront aussi leur compte avec Matt Smith (Doctor Who) et Billy Boyd (Le Seigneur des anneaux). Mais ça, c’est une autre histoire…

 



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page