[Jeux de rôle] Tout est dans les petits détails

25
Nov
2014

Rien ne pourrait se ressembler plus que treize nains dans un univers fantastique tel que celui des Terres du Milieu où se déroulent les intrigues des romans (et maintenant films) Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux. La Compagnie de Thorin qui apparait au début du Hobbit est aussi disparate que les membres d’une grande famille dysfonctionnelle. Que ce soit l’armement de prédilection de ses farouches combattants, de leurs talents respectifs, de leurs expressions favorites ou de leur habillement, chacun d’entre eux se différencie de par leurs détails.

Des petits détails pour de grands héros

Une de mes joueuses, qui se reconnaîtra bien certainement, insiste beaucoup à la création de ses personnages sur les habits de ceux-ci. Dans son cas, l’habit fait le moine. Si j’ai, par malheur, l’imprudence de dire à mes joueurs « Décrivez vos personnages », elle débutera alors une interminable tirade sur les tissus, couleurs et accessoires qui composent l’habillement de son personnage. Mais elle a raison sur un point, un simple accessoire, un simple détail, peut tout changer!

Si l’on prend l’exemple de la petite bande dessinée suivante que mon amie Renée-Claude Dostie a dessiné en s’inspirant des aventures de l’un de ses personnages (Ophelia, la demi-fée aux ailes de papillon), nous remarquons que même les plus infimes détails (comment nettoie-t-on les ailes d’une fée? pourquoi le preux chevalier a-t-il peur du feu? comment le majordome daltonien arrive-t-il à cacher son secret?) peuvent avoir une importance à un moment et un autre. De plus, tous les petits détails, manies, accents, défauts et traits de personnalités dont vous affublez vos personnages ne font qu’enrichir vos parties. Ce sont les détails qui brisent les stéréotypes et qui rendent le jeu de rôle si passionnant.

02-Shampoo

 

Un simple nain barbu qui combat à la hache peut être un énorme cliché, alors qu’un nain arrogant, colérique et combattant à l’aide d’une bûche de chêne est beaucoup plus original et sans perdre sa nature « nanique ». Imaginez-vous maintenant personnifiant un grand chevalier aux manières de prince, mais qui ne tient pas du tout l’alcool. Ou encore un détective privé qui contrairement au cliché se fait un point d’honneur de ne jamais mélanger amour et travail. Il y a des milliers de possibilités et elles n’attendent que vous.

Un monde de détails

Comme l’affirme la croyance populaire, il n’y a pas un flocon de neige identique. C’est également vrai pour les individus, les cités, les auberges et les monstres qui forment votre univers. C’est dans les menus détails que vous pouvez démontrer cette différence. Un village sur pilotis, une auberge à flanc de montagne, un sorcier toujours soigneusement coiffé, des orcs scarifiés ou une station orbitale contrôlée par des écologistes apporteront tous de la saveur à vos parties.

Ne péchez pas par l’excès, toutefois. Les détails c’est bien, mais trop c’est lourd. Si vous décrivez chaque bâtiment et chaque personne que les joueurs rencontrent en long et en large, ils perdront vite le fil et s’ennuieront. Enflammez leur imaginaire par vos descriptions, ne l’endormez pas!

 Sur ce je me tais, avant de trop entrez dans les détails…


Tags: ,

There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page