Explorer à travers sa plume

29
Déc
2015

Pierre-Luc_Landry_nov2015.6En ce jour particulier, où nous devrions lui offrir un présent pour son anniversaire, nous avons plutôt pensé vous offrir un cadeau inestimable en vous partageant un peu de ce moment unique que nous avons vécu en sa présence. Bien qu’ayant étudié autant au Québec qu’en France ou en Espagne, c’est en toute simplicité que Pierre-Luc Landry s’est présenté à notre rendez-vous lors du dernier Salon du Livre de Montréal.

Pierre-Luc-Landry-L-equation-du-temps

 

Après avoir exploré avec brio les pôles magnétiques du néant et de la transcendance à travers L’équation du temps (Éditions Druide), son premier roman, il nous présente cette année un second voyage. les-corps-extraterrestresAu cœur de réalités éclatées, d’événements qui peuvent sembler banals, le roman Les corps extraterrestres (Éditions Druide), détonne encore une fois par sa fiction admirablement tissée autour d’un thème fort complexe. Il n’est donc pas étonnant que nous ayons été nerveux en lui serrant la main pour l’accueillir. Pourtant, la passion de Pierre-Luc Landry a fait fondre toute forme d’appréhension.

À l’aide de ses personnages si bien campés qu’on croirait y lire la vie d’une de nos connaissances, l’auteur nous entraîne avec habileté dans de profondes réflexions sur ces petites défaillances du quotidien, ces «glitchs» qui nous font hésiter entre la réalité ou la fiction lorsqu’on s’y attarde. C’est d’abord en passant par l’ordinaire de Xavier, son personnage principal, que Pierre-Luc a arpenté les failles du tangible. Puis d’autres rôles se sont greffés en cour de route pour finalement former cet amalgame qui forme la trame narrative des Corps extraterrestres. À l’image de son auteur, l’intrigue y est semée avec un soupçon de retenue au gré de l’avancement des pensées de Xavier.
On apprivoise ce guide discret au fil des pages puisque l’auteur y laisse toute la place à l’intelligence du lecteur. On le savoure d’autant plus à la relecture.

Il m’a offert une cigarette. Nous avons fumé en silence.
Les vieilles balançoires grinçaient dans le vent.
La rue était vide, le parc désert, la nuit tombée et les étoiles invisibles, comme d’habitude.
Je me suis demandé si le ciel était tout aussi nu à San Francisco,
s’il était possible d’apercevoir Jupiter en plus d’en écouter les ondes à la radio.

Pierre-Luc Landry, Les corps extraterrestres, Éditions Druide, 2015, p.93.

 

Parlant avec verve de ses projets, nous avons découvert avec plaisir le sujet de son prochain roman. Bien qu’assez éloigné des deux autres, l’auteur s’est tout de même inspiré de ces pistes précédentes pour s’aventurer du côté obscur de l’histoire moderne : la Shoah. Loin d’être tenté par l’existentialisme, Pierre-Luc Landry préfère l’approche de l’écrivain et philosophe américain Eli Wiesel. Il souhaite donc y aborder ce qui en a résulté; la vie après le drame.

Je ne sais pas pour vous, mais ma curiosité intellectuelle attend avec impatience ce prochain voyage. En attendant, je retourne me blottir dans ma «doudou», température oblige, pour relire la prose aussi fluide qu’imagée de Pierre-Luc Landry dans Les corps extraterrestres.

 

 

source de l’image à la une: www.nasa.gov


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page