Monstrum : Une académie bien spéciale!

29
Oct
2014

Souvent, dans les livres, les écoles de magies n’ont rien de particulier mis à part le fait que les gens qui y sont élèves font de la magie. Dans ce livre, l’auteur, M.A. Pronossard nous le fait voir d’une tout autre manière!

«  Seth Langlois croit être un garçon tout à fait normal. Mais il vit le lourd fardeau d’être un enfant de riches et il compte seulement deux vrais amis. À la fin de son année scolaire, Seth se sent prêt, plus que jamais, à être lancé dans le monde des adultes et à vivre une vie normale. Pourtant, il apprendra qu’il est accepté à l’Académie Magistrale, même s’il n’en a jamais entendu parler. Des représentants plutôt étranges lui raconteront alors une histoire pour expliquer son adhésion. Néanmoins, Seth reste sceptique face à tout cela, et avec raison : en réalité, les représentants sont venus le chercher pour l’emmener vivre à Monstrum, le Sanctuaire des Monstres, pour les cinq prochaines années. Pourquoi? Parce que Seth Langlois a été détecté par le Monstre-ô-mètre, même s’il n’a rien d’un Monstre en apparence…  » (Résumé du tome 1)

 

Premièrement, l’originalité fait partie des points forts de cette trilogie. Simplement le fait de parler de monstres fait ressortir ce livre du lot. Mais ce qui m’a le plus interpellée, c’est le Monstre-ô-mètre. Cet objet mystérieux qui détecte les monstres. Dans le tome 1, il y a une théorie qui dit que les monstres sont connectés au Monstre-ô-mètre et qu’il les détectent dès que ces monstres en questions arrivent « à maturité« . Ensuite, l’intrigue. Il y a toujours une intrigue pour nous tenir en alerte. Quelques fois, il y a une pause entre les intrigues. Cependant, ces temps sont comblés par des réflexions des personnages, qui nous poussent aussi à réfléchir sur la même chose.

monstrum t2

 

Deuxièmement, les personnages. Les personnages de cette série, même s’il sont fictifs, sont très « humains« . Ils le sont, car ils ont chacun leurs qualités, leurs défauts et leur personnalité. Par exemple, moi je m’identifierais plus au personnage de Fay. C’est un personnage habituellement tranquille, mais elle peut être sarcastique et lancer des insultes « intelligentes« , ce qui laisse les autres souvent bouche bée. Mais en même temps, je m’identifie à Seth aussi, car il se cherche, lui aussi.

Quant aux descriptions, elles sont nombreuses, mais pas trop détaillées pour qu’on ait assez de liberté pour imaginer nous-mêmes, et en même temps assez pour qu’on ait une base pour l’image que l’on aura du lieu ou de la chose.

monstrum t3

 

Ensuite, la narration. L’auteur parle à la troisième personne du singulier, ce que j’aime bien, car on peut comprendre tout ce que les personnages pensent. Mais, malgré tout, il y a quand même des intrigues qui nous pendent au bout du nez, comme si elle nous narguait, ce qui est parfois très amusant. L’époque est la nôtre. La vitesse d’action est assez rapide pour qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer, et assez lente pour qu’on puisse apprécier le tout.

Après, la mise en texte est impeccable, le niveau de langue est bien équilibré, et les dialogues sont présents, courts et clairs, ce qui aide à mieux comprendre.

Nous avons bien hâte de rencontrer l’auteur, M.A. Pronossard, au Salon du livre de Montréal en novembre prochain. La Horde Geek aura une avalanche de questions à lui poser sur ses oeuvres. Et vous?

😉

 

 

Lien(s):

http://www.ada-inc.com/monstrum-1.html

https://www.facebook.com/M.A.Pronossard



One Comment


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page