L’héritière de Salem : l’inspiration à votre portée

08
Jan
2014

À l’approche de la St-valentin, les commerces affichent des cœurs partout avec de petits angelots attaquant sans vergogne le cœur des célibataires. C’est mignon. Mais quand on est un «geek» ou une «geekette», on vit la chose différemment. C’est pourquoi Gangdegeeks.com vous a préparé quelques trucs.

Étape 1 : S’inspirer.

Laisser le monde de la sorcellerie instiller vos pensées par la saga «L’héritière de Salem» publiée chez Québec-Livre. Print Le personnage principal, Megan Freeman, est un bon exemple d’une fille qui sait ce qu’elle veut. N’hésitant pas à se tenir debout malgré les préjugés de la communauté de Salem. Ce lieu historiquement réputé pour sa chasse aux sorcières est dépeint comme étant conservateur et superstitieux. Bien que quelques certains affichent publiquement leurs croyances païennes, les préjugés à leur égard sont nombreux même dans notre société qui se dit évolué. Cette situation n’est pas sans rappeler celle que vivent ou ont vécu certains (trop nombreux malheureusement) qui s’intéressent à des sujets de la culture «geek».

Naturellement, comme le personnage principal de ce roman est une femme, les lectrices s’identifieront facilement à elle. Néanmoins, les lecteurs découvriront avec plaisir le voisin de Megan, Sean Prescott. Professeur d’histoire, il se passionne pour tout ce qui touche à cette science. Lorsque Megan déboule dans son univers, il s’intéresse à l’histoire de sa famille et se mobilise pour faire évoluer les consciences de Salem. Excellente approche! Il s’intéresse à la personne et à ce qui la définit ou la passionne. C’est à mon avis un excellent colivre amournseil à donner à une personne souhaitant voir une relation évoluer. En fait, l’idée pourrait aussi être bonne pour des personnes en couple depuis un certain temps afin de faire renaître la flamme entre eux!

Même si vous n’êtes pas un lecteur aguerri, «L’héritière de Salem» est à votre portée. Ne vous laissez pas impressionner par son nombre de pages, car le niveau de langage très accessible fait en sorte que l’histoire coule assez rapidement. Si vous êtes un tantinet «techno», la version numérique sera parfaite. Les chapitres sont assez petits pour permettre d’étaler sa lecture sans perdre le fil de la narration qui est très linéaire. On est loin de la trame éclatée de «Pulp fiction»! à la limite, l’auteur se répète un peu. Mais si vous lisez lentement et peu à la fois, c’est très bien comme ça!

LoveBrainDu côté intellectuel, le lecteur curieux appréciera la rigueur que Caroline Barré a mise dans l’exactitude des noms de végétaux ainsi que les effets potentiels sur la personne l’utilisant. Tant qu’à lire, aussi bien apprendre! Les filtres, les infusions et les soins aux plantes qui sont répertoriés dans ce roman sont fondés sur une recherche approfondie du sujet. Naturellement, certains esprits scientifiques clameront que ces résultats sont contestables. Le sujet mérite d’être débattu. Si cet aspect de l’histoire ne vous charme pas, peut-être serez-vous comme moi, passionné par le débat sur les origines de la sorcellerie. L’hypothèse que les «sorcières» qui ont été persécutées sont en fait des pionnières en naturopathie est parfaitement présentée par l’auteure.

Avec «L’héritière de Salem» en main, vous ne pourrez rester indifférent. Et si vous laissez le charme opérer, vous serez content de savoir qu’il y a les tome 2 et 3 disponibles en librairie tandis que le quatrième est prévu pour 2014. L’inspiration est là. Allez-y!

 

Résumé : Megan Freeman ignore tout de l’inconnu qui se trouve devant chez elle. En une même soirée, elle apprendra qu’elle a été adoptée à la naissance et que ses ancêtres sont issus d’une lignée de sorcières. Elle s’envole alors pour Salem, pour la lecture d’un testament dont les exigences sont toutes reliées à une seule. Pour s’en prévaloir, elle doit habiter la demeure de sa grand-mère pendant un an sinon elle perd tout…

Titre : L’héritière de Salem
Auteur : Caroline Barré
Genre : fantastique
Éditeur : LES ÉDITIONS QUEBEC-LIVRES
Date de parution : Janvier 2013
Note : 3-et-demie-etoile-de-la-mort



2 Comments


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page