En tant que média, l’équipe de La Horde Geek a eu le plaisir de partager des moments inoubliables avec les auteurs ainsi que les différents représentants du milieu éditorial présents sur place. Néanmoins, notre bonheur ne serait pas complet si nous le conservions de façon égoïste dans une boîte de notre mémoire ou notre disque dur externe. C’est pourquoi nous les partageons avec vous.

Armés jusqu’aux dents, DSCF6271nous avons courageusement plongé dans la foule pour quérir les artisans de l’imaginaire. C’est vrai que dit comme ça, c’est plus épique que: notre mini-enregistreuse en main, on s’est fait bousculer par les milliers de visiteurs du Salon du Livre de Montréal pour obtenir des réponses aux questions que vous nous avez envoyées.

Peu importe la formulation, seul le résultat compte. Les prochaines semaines seront riches en anecdotes grâce aux généreux auteurs qui ont pris le temps de vous répondre.

D’ailleurs, lorsqu’on parle de générosité, il faut mentionner celle des créateurs d’AlphaLab. En effet, nous avons eu la joie d’être entourés de quelques-uns des auteurs de la série Cobayes publiée aux éditions De Mortagne (voir article 8 octobre 2014).

DSCF6321

Eric Robillard (président de Kinos – compagnie ayant réalisé les couvertures de la série Cobayes). Caroline St-Louis (Virgolia communications), Martin Dubé (auteur), Yvan Godbout (auteur), Madeleine Robitaille (auteure), Alain Chaperon (auteur), Eve Patenaude (auteure), Carl Rocheleau (auteur), Chloé Poitras (Éditrice)

Bien sûr, vous aurez compris que des espions se sont glissés dans nos rangs. Notre photographe a réussi à la surprendre afin que nous puissions l’identifier. Eh oui! Edith Kabuya. Nous t’avons démasqué! On ne t’a pas oublié.
La recension des Maudits s’en vient. Le comité de lecture y travaille.

Edith

Ils DSCF6284ont vainement tenté de nous convaincre de tester l’une de leurs injections. DSCF6286Nous avons résisté. Pour le moment du moins. Martin Dubé ne compte pas nous accorder la liberté de s’en sauver. Il mijote d’ailleurs un plan machiavélique. Ça se voit.

Nous avons entendu entre les branches éditoriales qu’il est le prochain à mettre en place son complot. Yannick, son cobaye principal, n’aura sans doute aucune pitié pour les lecteurs que nous sommes. C’est ce que nous verrons ce printemps.

D’ici là, il serait préférable pour l’ensemble de la population québécoise de surveiller le nouveau blogue de cette bande de lettrés particulièrement dangereux. Vous pouvez y accéder en cliquant ici. Vous pouvez aussi rester branché sur notre page Facebook ou Twitter afin de connaître les détails de leurs machinations que nous avons réussi à leur soutirer.
L’entrevue complète paraîtra sous peu.

 

Comme nous avions survécu au lancement de Cobayes, nous nous sommes aventurés dans les dédales des Éditions Six Brumes. Le meurtre y règne, là aussi. Croqués sur le vif, les auteurs de l’imaginaire ne se sont pas privés de montrer leur véritable nature.

facebook_1416789140096

Carl Rocheleau, Luc Dagenais et Pascale Raud en train d’agresser sauvagement le pauvre Jonathan Reynolds.

Cruels et sans pitié, ils se sont occupés des uns, des autres en attendant le tsunami de visiteurs. Avec Dix ans d’Éternité, les victimes littéraires ne manquaient pas. En fait, tout s’explique. Brins d’Éternité regroupant dans ce recueil les meilleurs textes pour leur dixième anniversaire, il y avait plus d’auteurs que de chaises.

DSCF6359

Héloïse Côté et François Lévesque

D’un autre côté, ce n’était pas mieux aux Éditions Alire. Certains travaillaient à assouvir les désirs de leurs centaines de fans qui ont patiemment attendu. Quoi de plus normal lorsqu’on offre des romans de science-fiction, de fantastique et d’horreur de qualité depuis autant d’années.

Tandis que d’autres attendent leurs séances de signature…

Jonathan Reynolds et Luc Dagenais

concours de cerclesPourtant, n’allez pas croire que le Salon de Livre de Montréal est constamment bondé. Croyez-le ou non, le mercredi soir, certains auteurs ont même eu le temps de faire une compétition de cercles «full contact». Eh oui! Les auteurs de l’imaginaire ont aussi des occupations geeks lorsque nous avons le dos tourné. Heureusement, il y avait des troubadours pour divertir les courageux visiteurs.

IMG_4058

La Horde et MAP

Marianne Goyer-Raby et Marc-André Pronossard

Nous avons cuisiné le plus jeune d’entre eux afin d’obtenir les secrets de la bande des éditions Ada.

IMG_4081

Christian Boivin, Antoine Boulet, Patrice Cazeault, Danielle Dumais, Alain (alias A. E. Sébastien), Claude , Karine et Sonia Alain.

Mais Patrice Cazeault a réuni sa tribu Ada pour en découdre avec La Horde Geek. S’en suivit un furieux affrontement de crayon et d’appareils photo. Finalement, un traité de paix a été signé à condition que nous promettions solennellement de faire une recension d’Averia – Tome 5. Ce que nous ferons avec plaisir sous peu. Cependant, nous ne pouvions éviter de divulguer une information compromettante au sujet de cet auteur émergeant. Saviez-vous qu’il a tellement de talent qu’un fermier de Saint-Alphonse a baptisé une de ses vaches en l’honneur de sa saga: Averia. Vous pouvez lire d’autres anecdotes croustillantes sur le blogue de Patrice Cazeault en cliquant ici.



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page