Chaleur hivernale

04
Mar
2015

Les romances érotiques ont fait boule de neige sur le marché littéraire depuis quelques années. Il suffit de penser à la trilogie Cinquante nuances de Grey de E. L. James, la série où l’on suit Damien Stark de Julia Kenner ou encore la série Crossfire de Sylvia Day. June Gray nous offre Désarmement, le premier tome de sa collection (qui en version originale comporte 6 livres). Sans faire de comparaison avec les titres mentionnés ci-haut, ce roman porte davantage sur la romance, l’évolution des personnages, ainsi que leur cheminement intérieur plutôt que sur le sexe. Ceci pourrait donc décevoir le lecteur avide de passages coquins. Les scènes d’érotisme destinées pour un public averti ne font qu’ajouter un petit «je-ne-sais-quoi» à la passion, parfois bestiale, entre Elsie et Henry, les deux personnages principaux.

L’histoire nous est racontée par Elsie, une jeune Californienne partie s’installer dans l’état de l’Oklahoma pour le travail, rejoignant ainsi son frère, Jason, et le meilleur ami de ce dernier, Henry, tous deux œuvrant au sein des Forces de l’Air. On peut s’attendre à un changement majeur dans la continuité des événements lorsqu’il y a déploiements d’effectifs en terres hostiles afghanes. Elsie y perd d’ailleurs son frère alors que celui-ci est surpris par un tireur embusqué. Henry se fera une mission personnelle de prendre Elsie sous son aile afin de la protéger comme l’aurait fait Jason.

Henry prendra le contrôle de quelques chapitres pour qu’on puisse le suivre dans sa propre évolution au fil de ses entretiens avec sa thérapeute, Dre Galicia. En effet, sans trop en dire, on comprendra mieux les intentions qu’il aura alors de se distancier de sa belle Elsie.

Tu m’as dit que tu avais l’impression de ne pas me connaître. Tu as peut-être raison et peut-être que non, mais j’espère que ces enregistrements te mettront sur la bonne voie.

– Henry à Elsie

Gray, qui en est l’auteur, détient là un petit bijou littéraire très bien dosé en matière de passages érotiques en mettant l’accent sur la romance aimantée. Lorsqu’on pense qu’Elsie et Henry sont réunis, elle trouve une façon pour les éloigner l’un de l’autre, peu importe sur quelle facette de la vie elle joue: l’amour, l’amitié, la guerre, la distance, la proximité…

Désarmement se lit très bien, mise-à-part les quelques coquilles et erreurs de français qui se sont glissées en douce, gardant toujours le lecteur en appétit d’approfondir la relation qui s’installe entre nos deux personnages. De plus, il est construit de sorte qu’on puisse facilement s’identifier à l’un ou l’autre des personnages, malgré l’absence de vécu dans ce domaine. Ce que peuvent vivre les familles et les proches de militaires, ce ne doit certainement pas être une tâche simple, mais on peut facilement l’imaginer : les départs précipités, les retours tant attendus et chargés d’émotions, la mort inévitable parfois, l’attente si cruelle, le syndrome du stress post-traumatique. Malgré un sujet qui peut être lourd, le style d’écriture plutôt léger que prend l’auteure, rend encore plus agréable la lecture de ces quelque 400 pages.

Bonne Lecture et à bientôt pour le deuxième tome!

Titre : Désarmement
Auteur : June Gray
Genre : Romance érotique
Éditeur : AdA Inc.
Date de parution : 2014
Note : 4 étoiles

4-etoiles-de-la-mort

 

 

Source de l’image à la une: fr.forwallpaper.com


There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page