SPACE STATION 76

15
Oct
2015

SPACE STATION 76 – Jack Plotnick avec Patrick Wilson, Liv Tyler, Marisa Coughlan, 2014, États Unis, 93m

Dans cette vision rétro futuriste, on imagine une station spatiale en 1976, en orbite autour de la Terre, qui est censée surveiller les menaces de météorites. Une nouvelle employées arrive, très qualifiée pour son emploi, mais le capitaine semble irrité par ses questions, toutes légitimes. On rencontre dans les jours qui suivent l’équipage hétéroclite, macho, la cigarette à la bouche, conseillé par un tout petit robot psychiatre qui lance des proverbes plus ou moins en rapport avec le marasme ambiant ou les frustrations sexuelles de cette collection de mésadaptés sociaux.

Tout cela semblait bien plaisant et bien drôle comme idée, avec de surcroit Liv Tyler. J’ai trouvé ce pseudo hommage à 2001 l’odyssée de l’espace dans des décors et costumes rappelant également la série Space 1999 d’une platitude sans fond. L’humour tombe systématiquement à plat, on est constamment sur le fil entre blagues grivoises et un drame noir à peine voilé. Ces humains n’ont pas grand chose d’intéressant à dire, semblent complètement vides et le capitaine qui refuse de se se rendre compte qu’il est attiré par les hommes est totalement antipathique et la blague de mauvais goût. La femme qui ne sait pas ce qu’est un gai en ce pseudo 1976 semble venir de Mars. Coller la tête de Liv Tyler sur le corps nu d’une autre femme pour une séquence de vision sous intoxication est on ne peut plus maladroit. Pourtant le film semble avoir connu du succès dans les festivals et il a trouvé sa place à Fantasia en 2014, ce qui m’étonne. Premier film pour le réalisateur d’après sa propre pièce de théâtre.

spacestation76



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page