MATALO

02
Juin
2016

MATALO – Cesaro Canevari avec Corrado Pani , Antonio Salines, Louis Davila, Lou Castel, Claudia Gravy, 1970, Italie, 89m

Il n’existe que deux hommes bons
le premier est mort
le deuxième n’est pas encore né

Ainsi débute Matalo, un western atypique de par son scénario, sa réalisation, ses costumes et sa musique. Tout semble intemporel, en fait, la majorité des personnage, pas nombreux, semblent sortir tout droit des années 70. Le foulard attaché sur la tête, le gilet moulant et les jeans, la robe à franches, les accompagnements musicaux éclectiques, la guitare électrique, la pièce musicale à la 2001 Odyssée de l’espace, la caméra inventive, le montage syncopé par moments, on tente avec bonhommie de créer un western résolument singulier. L’histoire, profondément nihiliste, se rapproche des films d’invasion de domicile qui vont devenir courant à l’époque. Ici une bande de tarés envahit une ville qui semble fantôme, mais ou réside une unique habitante, propriétaire âgée, qui sera immédiatement attachée sur sa chaise. Arrive rapidement dans les parages un mystérieux personnage dont on ne voit que le canon du fusil, une grande blonde perdue et un étranger directement venu d’Australie qui nous vaudra un duel pistolero-boomerang des plus uniques. J’ai tout simplement été fasciné par le jeu exacerbé des acteurs, notamment Corrado Pani qui jouera avec Edwige Fenech dans son film fétiche Anna, quel particolare piacere en 1973, Antonio Salines est le cinglé de service à la Kinsky, Claudia Gravy est la sulfureuse femme presque plus maligne que tous ces enfoirés tandis que Luis Davila est le chef de cette petite bande d’asociaux. A voir.

Alain Petit nous offre Bienvenue en Enfer, qui nous présente l’oeuvre de ce réalisateur moins connu et situe le film dans la fin du genre. Pour sa part, Rouge Western est un documentaire qui date de 2007 sur la naissance et la mort du western spaghetti absolument fascinant. Bourré de rencontres avec des réalisateurs et comédiens de l’époque qui reviennent sur la passé et le bon vieux temps, expliquant que le film policier qui prend la place du western dans les salle populaires était résolument différent. Le dvd d’Arts Films offre la version italienne et française, avec sous-titres français. Un diaporama et les bandes annonce de la collection Western Européen complètent l’offre alléchante. Mario Giguère

matalo4



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page