LE MANOIR MAUDIT

27
Mai
2016

Le MANOIR MAUDIT aka METEMPSYCO – Antonio Boccaci avec Annie Alberti, Adriano Micantoni, Mario Mariani, 1963, Italie, 84m

Deux jeunes femmes pénètrent dans un manoir maudit, objet de superstitions, ou disparut la comtesse Irène. La propriétaire de la bâtisse les surprend et, lorsqu’elles prennent la fuite, elles sont rattrapées par un homme gravement défiguré qui les torturent et les tuent. Leurs cadavres seront découvert le lendemain à l’extérieur du manoir. Anna débarque avec son père peu de temps après les meurtres sordides. Son père croit qu’en passant du temps près de l’endroit, son obsession pourrait se résorber. Elle est en proie a des cauchemars régulièrement sur la mort de la comtesse. Elle croise le prince Raman, qui devait épouser Irène et qui est subjugué par la ressemblance entre les deux femmes. Arrive dans les parages Georges, journaliste, qui a immédiatement le béguin pour la jolie Anna.

Petit film méconnu qui a tout de même connue une courte carrière en France comme le prouve la version doublée en français. Le Manoir Maudit regorge de clichés du genre, mais s’avère intéressant. Le ton change curieusement a l’occasion, l’arrivée de George jouit d’une musique légère, puisqu’il surprends Anna alors qu’elle sort d’une baignade en tenue d’Ève. Mademoiselle n’est pas contente, mais quand on les reverra ensemble, elle se jettera pratiquement dans ses bras, prête à l’épouser. Le cinéphile est sous le choc. D’ailleurs la musique change elle aussi constamment de registre, du dramatique à l’accompagnement qui semble collé sans intension particulière. Si l’époque dicte des passages prudes, on suggère très clairement des tortures qui devait faire leur effet à l’époque. Le prince Raman est louche tout comme la propriétaire du manoir qui a l’air dérangée et violente, et qui est ce monstre qui fais régner la terreur ? La fin sera un peu rapide, les réponses pas toutes au rendez-vous, mais on a droit a une mignonne vedette féminine et un affreux au visage vraiment tordu. A découvrir

Dans La Tombe de Tortures, Alain Petit nous renseigne sur les origines de ce gothique méconnu, ce réalisateur dont c’est l’unique film et ses vedettes qui ont eu plus de succès dans le roman-photo, populaire à l’époque. Un diaporama généreux et les bandes annonces de la collection Gothique complètent l’offre du dvd d’Arts Films. Mario Giguère

ManoirMaudit1



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page