LA MARCA DEL HOMBRE LOBO

25
Sep
2014

Les VAMPIRES Du docteur DRACULA aka La marca del Hombre-lobo – Enrique López Eguiluz avec Paul Naschy, Manuel Manzaneque, Dyanik Zurakowska, Aurora de Alba, 1968, Espagne, 90m

Un jeune couple se dissout rapidement sous nos yeux lorsqu’au détour d’un bal costumé arrive le comte Waldeman Daninsky, tout de rouge vêtu, se présentant comme le diable. La jolie blonde en tombe amoureux, mais au village, un drame fantastique se produit lorsqu’un gitan et son épouse sont attaqué par une bête. Voilà qui leur apprendra à ouvrir des tombes et à retirer une croix d’argent du poitrail d’un mort un peu trop bien conservé. Une battue s’organise parmi les villageois et voilà que Daninsky combat le loup garou et est mordu. Grand malheur. Seul espoir, retrouver dans les papiers du lycanthrope une correspondance avec quelqu’un qui pourrait le guérir. Manque de pot, c’est le « Docteur Dracula ».

Mettons la chose au clair, le titre imaginé par les distributeurs français a peu de rapports avec le film, puisque le vampire n’est pas Dracula. Les américains, pas plus futés, l’ont retitré Frankenstein’s Bloody Terror ! Vu il y a des années en vhs, la copie du dvd d’Artus Films est magnifiquement restaurée, splendides couleurs et sans coupures. A part quelques débuts ou chutes de scènes, il s’agit essentiellement de dialogues entre les parents des jeunes fiancés. L’histoire reste très classique et sent l’influence de la Universal, teinté d’un érotisme plus proche des productions Hammer Films. Le travail de photographie n’est pas sans rappeler les films fantastiques de Mario Bava, belle référence. Ceci dit le jeu de Naschy est souvent théâtral et tout le monde en fait des tonnes lors de scènes dramatiques, voir le vampire qui avance comme une ballerine en faisant aller sa cape comme un toréador. Naschy est en tout cas imprégné de son personnage et se donne au maximum, se donnant le rôle du beau gosse fou de la jolie blonde sur un simple coup d’oeil, féru d’histoire et des mythes de la région. C’était le début d’une longue suite de films ou Naschy allait interpréter Daninsky et il fait bon le découvrir ou le revoir dans de si belles conditions.

vampiresDDDR06



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page