EXTINCTION

05
Mai
2016

EXTINCTION aka EXTINCTION: JURASSIC PREDATORS aka The Expedition – Adam Spinks avec Sarah Mac, Ben Loyd-Holmes, Neil Newbon, Daniel Caren, 2014, Royaume Uni, 103m

Une reporter et son cameraman, en fait un remplaçant de dernière minute, accompagnent une expédition en Amazonie pour protéger l’écosystème et, si possible, découvrir de nouvelles espèces. L’endroit prévu étant récemment déboisé, largués par leurs guides, ils décident d’avancer dans des territoires inconnus. Des bêtes féroces semblent les suivre.

Ahhhh, un autre found footage avec ses irritants et quelques scènes plaisantes. On est à des lieux d’un Cannibal Holocauste bien filmé avec des acteurs intenses et une musique implacable. On est ici devant un exemple moderne, c’est à dire avec un cameraman qui est un parfait imbécile, dérangeant tout le monde, cherchant à se faire une copine en pleine forêt, allumant la lumière de sa caméra et criant constamment quand une bête rôde aux alentours du camp. Il est évidemment au centre du pseudo montage de pellicule, qui prends presque une heure avant de montrer parcimonieusement ses véritables héros: les dinosaures. Belle surprise de les voir en effets pratiques, au contraire des créatures digitales qui pullulent dans le domaine. La forêt est rarement luxuriante et trahit probablement un tournage amplement basé ailleurs qu’au cœur de la jungle d’Amérique du Sud. La fin n’est pas sans rappeler Cannibal Ferox, mais tout le reste ne baignant pas dans l’originalité, je n’en fut pas trop surprit. À l’exception de Daniel Caren dans le rôle du cameraman, l’ensemble des acteurs est pas mal plus intéressant et dans le ton. C’est un premier long métrage pour Adam Spinks qui a surtout œuvré auparavant pour la télévision.  Mario Giguère

extinction



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page