Le viking, l’elfe et le chevalier

10
Déc
2014

Dans le cadre du Salon du livre de Montréal, nous avons eu l’idée de faire une entrevue avec Martial Grisé, l’auteur de Seyrawyn. Aussi passionnant qu’il est féru d’histoire médiévale, nous vous partageons ici un aperçu de l’entretien mémorable que nous avons eu avec lui. Une chose est sûre: nous rééditerons l’expérience avec plaisir!

 

Question 1 : Vous avez déjà la série des 12 ans et plus, votre femme, celle des plus jeunes, mais votre série pour les 9-12 ans arrivera-t-elle avant la fin de cette année?

Réponse : Non. Le premier tome sortira en 2015 et ça sera une co-écriture entre moi et ma femme.

 

Question 2 : Allez-vous faire autre chose que Seyrawyn ou vous avez du matériel infini?

Réponse : J’ai d’autres projets, mais je n’obtiens pas de subvention par le gouvernement et je ne suis pas un éditeur agréer, alors je ne peux pas aller dans des lieux publics (écoles) pour parler de mon livre. Mais je cherche une nouvelle idée d’ici novembre 2015 qui pourrait plaire aux jeunes, et que je ferai éditer par une maison d’édition agréer. De cette façon, nous pourrons nous présenter dans des écoles! 😉

dragon seyrawyn lumière

 

Question 3 : À quel moment du jour aimez-vous le plus écrire?

Réponse : J’aime mieux écrire le soir, quand il fait noir. Quand j’écris le jour, je ferme les stores pour ne pas entendre de sons. Ça m’aide à faire le vide. Je n’aime pas quand il y a du bruit, cela m’empêche de me concentrer. Même de la musique, je n’en mets pas quand j’écris. Cela brise ma concentration.

 

Question 4 : Quel est selon vous le livre incontournable?

Réponse : Pour moi, ce sont les livres de R.A. Salvator, surtout la trilogie des elfes noirs. Salvator a un bac en littérature et est très connu dans le milieu fantastique. Il y a aussi Wizard of the coast.

 

Question 5 : D’où vous vient l’inspiration pour vos personnages?

Réponse : La plus grande partie de mes personnages est inspirée de mes amis lors des parties de Donjons et dragons. Marack fils et Marack père sont inspirés de mes amis dans la vraie vie! Certaines guildes aussi. La Temporaire est le contraire d’une vraie guilde que j’ai rencontré dans un GN (grandeur nature). La guilde Ragnarok existe vraiment, et je les ai rencontrés à Bicolline! Maintenant, ils sont mes amis. Mais, bien sûr, avant de les introduire dans mes livres je leur demande.

dragon high

 

Question 6 : Avez-vous déjà eu une surprise dans la bibliothèque de quelqu’un?

Réponse : Eh bien, oui. Des gens se disent érudits, mais c’est différent de le dire et de l’être. Chez un ami, quand même assez jeune, sa bibliothèque contenait des livres du dictionnaire de latin au roman et toutes sortes de livres, d’encyclopédie et de dictionnaires.

 

Question 7 : Avez-vous prévu un autre univers que celui de Seyrawyn?

Réponse : J’aimerais bien varier un jour. Peut-être un peu de post-apocalyptique. J’aimerais aussi faire du «steampunk victorien». Comme il ne s’en fait pas beaucoup, ça serait intéressant. J’aimerais aussi faire un livre qui est plus axé vers le sociopolitique ou bien d’autres vraies problématiques, comme le racisme.

 

Question 8 : Vous êtes vous basé sur de vrais éléments pour le tome 4 de Seyrawyn?

Réponse : J’ai incorporé de vraies légendes viking/nordiques existantes. Comme le fouet de Nagahide, Grande druidesse de l’air. J’ai aussi intégré plusieurs infrastructures  et noms des temps 1000-1005. La monnaie aussi est pareille puisque dans l’ancien continent, ils payent en onces d’argent, comme dans la vraie vie de cette période historique.

dragon bleu

 

 

 



One Comment


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page