Concert sabres laser vs. Moogles

24
Nov
2014

Le 14 et 15 novembre 2014 a eu lieu un évènement notoire. Un concert symphonique mettant au programme la musique de deux séries reconnues pour leur richesse orchestrale : Final Fantasy et Star Wars. Ce spectacle ayant fait salle comble le samedi a laissé des centaines de fans geeks en extase. L’Orchestre de jeux vidéo et l’Orchestre à vents de musique de films étaient à l’honneur, offrant des performances aiguisées. Et pourtant le « vs » dans le titre laissait planer un doute : à quel point ce concert se voulait-il comme une compétition au lieu d’une célébration?

La question que l’on doit se poser est celle-ci : combien existe-t-il de geeks qui se voient fans de Final Fantasy au même degré qu’ils sont fans de Star Wars? Disons-le, la plupart ont une nette préférence pour l’un ou pour l’autre. Devons-nous donc nous attendre à ce que ce concert ait eu des allures de télé-réalité, avec des pièces qui s’affrontent, des votes de l’auditoire, des éliminations en sanglots, des personnages accablés qui se plaignent que « C’est pas juste, Anakin Skywalker a genre quatre thèmes et pis moi, Sephiroth, j’en ai rien qu’un », des cosplayers qui se livrent des «rap battles» incivifs aux airs du thème de leur personnage respectif (« Les Ewoks te tombent du CIEL, pendant que Squall suce ses SPELLS, yeah! »), des ligues de combats de coqs violents entre des chocobos et des tauns-tauns enragés, et des partisans dont les chants rythmés de « You’re going phoenix-DOWN! » rivalisent les plus intenses confrontations Montréal-Boston?

C’est bien drôle tout ça, mais heureusement, ce n’est pas la représentation de la réalité. Les geeks sont respectueux des autres fandoms, même si ce ne sont pas leurs préférés. Par conséquent, le concert a affiché un très, très négligeable taux de mortalité (ont confirmé les agents antiémeute de la SQ).

Toutefois, la comparaison est intéressante. Depuis le début de la série en 1987, Final Fantasy a toujours mis l’emphase sur les pièces hautement thématiques, telle qu’était la convention dans le domaine de la musique de jeux vidéo à l’époque. Star Wars, pour le pas être laissé en reste, a des thèmes classiques hautement reconnaissables, bien sûr, mais la majorité d’une trame sonore typique de Star Wars se concentre plus sur les variations de ces thèmes et les passages semi-thématiques, comme c’est la norme au cinéma. Les experts vous diront que c’est là la véritable richesse de la musique de Star Wars.

Or, ce concert aura à coup sûr mis l’emphase sur les thèmes, donnant ainsi un avantage à Final Fantasy.
Il est donc dommage de ne pas pouvoir pouvoir profiter de chefs d’œuvre telles
la Battle de Hoth

ou la mort de Yoda en concert.

Toujours est-il que ce concert demeure une célébration sans équivoque et il reste à espérer que son succès provoquera des supplémentaires. Tout de même, rien ne sert de courir de risques inutiles. La prochaine fois, pour éviter tout danger de tumulte, une politique anti-Ultima devrait être strictement instaurée au vestiaire.



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page