Seyrawyn : Une trilogie digne des plus grands!

02
Juil
2014

Seyrawyn est une trilogie de livres du style héroïque fantaisie destiné aux 13 ans et plus, écrits par l’auteur québécois Martial Grisé et illustré (oui, même dans les romans on retrouve quelques images! ) par sa conjointe Maryse Pepin.

Cette saga commence sur l’île d’Arisan. Les gardiens de ce territoire, appelés Gardiens de Lönnar protègent leur puit magique, La Source, contre le roi des géants de pierre, le roi Arakher. Malheureusement, le druide Dihur de l’ordre des quatre éléments et aussi le premier conseiller du roi de pierre veut s’accaparer La Source pour se venger du Grand Druide Arminas de l’ordre de Lönnar. Les attaques qui sont lancées contre les druides de Lönnar sont jusqu’à maintenant contenues et repoussées. Devant l’évidence d’une guerre imminente, Arminas ordonne à une druidesse du nom de Miriel Calari et à ses deux amis, Arafinway l’éclaireur et Marack fils de Marack, guerrier viking et disciple de Tyr, d’accomplir une mission pleine de difficultés et de rencontres inattendues. (Tome 1 de la trilogie)

dragon rouge seyrawyn

 

Pour ce qui est de l’intrigue, je dirais que même si ce genre de roman est un des plus populaires, l’auteur de Seyrawyn a été très original sur son concept et a même créé une croyance propre à l’atmosphère de son roman. Ensuite, le fil de l’histoire n’est pas très compliqué à suivre, mais par contre, il ne faut pas être dans la lune, car même dans un petit paragraphe de six lignes, la situation peut changer. Aussi, d’un paragraphe ou d’un chapitre à l’autre, l’histoire va d’un personnage à l’autre, comme dans les premiers chapitres du tome 1 (du chapitre 1 à 3, c’est une sorte de prologue aux aventures de Miriel et de ses compagnons). Parmi les plusieurs thèmes abordés dans le livre, aucun n’est trop sérieux ni trop enfantin. Il y a bien sûr plusieurs moments qui vous feront sourire, mais la plupart du temps, c’est de l’action et on a pas le temps de s’ennuyer ni de s’en défaire! C’est une lecture relativement légère, en dépit du nombre de pages de ce roman.

couverture seyrawyn 1Les personnages sont tous plus attachants les uns des autres, mais on finit souvent par s’identifier à un, voir deux personnages en particulier! Pour ma part, je m’identifie plus à Miriel et Seyrawyn. Je m’identifie à Miriel, parce que je cherche moi aussi à comprendre tout ce qui m’entoure. De plus, j’ai le même sens de la loyauté qu’elle. Par contre, je m’identifie plus à Seyrawyn, car je suis toujours timide au début. Je suis toujours un peu naïve, mais je sais être sage. Il y a aussi un certain contraste entre des personnages, comme Marack et Arafinway, mais cela ne les empêche pas d’être de bons amis!

 

Les descriptions de ce livre font partie des plus belles et des plus réalistes que j’ai lus dans ma grande vie de lectrice. Souvent on a que quelques détails sur une situation, mais ici, on les a presque tous! On peut parfaitement imaginer le paysage ou encore la créature qui nous est présenté. De plus, une fois de temps en temps, l’illustratrice, Maryse Pepin, nous a fait le plaisir de dessiner des cartes ou encore une créature pour la placer sur les pages sur livre. De cette façon, on peut encore mieux s’imaginer l’univers de Seyrawyn. 

 

oeufs de dragon seyrawyn

Grâce à certains indices de temps, on arrive à se situer dans le temps. Puisque l’histoire se situe dans un univers parallèle, on ne peut pas le situer avec nos époques. Puisque l’année de graduation de Miriel est l’an 10, on peut supposer que quelques années seulement sont passées entre le premier et le troisième tome. Peut-être serez-vous impressionné par le livre, mais le temps passe tellement vite quand vous le lirez, vous l’engloutirez avant d’avoir pu dire « Dragon!« .

Selon moi, un des piliers maîtres de ce roman est la qualité de l’écriture. Honnêtement, c’est le meilleur vocabulaire que j’ai lu depuis que j’ai commencé à lire! Il y a des adjectifs enrichis et parfois même inconnus! L’auteur, Martial Grisé, utilise aussi de vieilles expressions ou bien encore des mots d’autres langues nordiques comme le norvégien et autres. Heureusement, certains mots difficiles à comprendre sont annotés et ont peut aller voir dans le bas de la page où il y aura les descriptions. Il y a aussi un glossaire à la fin du deuxième et troisième livre, agrémenter d’extraits des grimoires du voyageur de Bertmund (personnage que l’on rencontre dans le premier livre).

 

martial grisé seyrawyn

 

 

 

Produits dérivés

Comme vous avez pu le constater, sur la dernière image, des produits dérivés comme des œufs de dragon sont arrivés sur le marché. Mais il n’y a pas que ça! Il y a également le marteau à tête de bélier fabriqué par calimacil en deux grandeurs et plusieurs autres articles de cuirs comme les ceintures du dragonnier et les grimoires du voyageur, disponible en plusieurs modèles!

marteau bélier seyrawyn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y a pas longtemps, j’ai envoyé une interview à Martial Grisé et Maryse Pepin, et ils m’ont répondu! Ici je vais vous faire un petit résumé!

Question 1 : Martial Grisé, d’où vous est venue l’idée des livres de Seyrawyn? Cette passion de la fantaisie vous vient d’où?

Réponse de Martial : 

Depuis toujours, les histoires médiévales fantastiques me fascinent. Comme la plupart des petits garçons, j’ai été bercé par les contes de chevaliers et de dragons. Adolescent, j’ai grandi autant dans l’univers de StarWars que du Seigneur des anneaux de Tolkien. Le déclic s’est vraiment fait à partir de mes 17 ans, lorsque j’ai commencé à jouer à Donjons et Dragons. D’ailleurs, je joue encore plusieurs fois par mois, ça va faire 30 ans avec les mêmes amis!

Ensuite, j’ai connu le plaisir de participer à des grandeurs nature. Rapidement, j’ai utilisé mon talent pour travailler le cuir afin de créer des accessoires pour les joueurs. J’ai ouvert mon atelier Au Dragon Noir en 2004. J’écrivais aussi des scénarios et c’est comme cela que j’ai accumulé des centaines d’histoires différentes, de batailles et de quêtes fantastiques. En fait, écrire était l’une des nombreuses choses que je voulais accomplir dans cette vie.

En 2008, j’ai inventé le concept des œufs de Dragon dans leur boursette en cuir. En 2010, peu après avoir rédigé en co-écriture un épisode d’une saga médiévale, j’ai eu la chance de créer avec ma complice Maryse Pepin tout un univers viking médiéval et fantastique. En 2012, nous avons ouvert notre propre maison d’édition et publié le premier tome des Seyrawyn Aventures : Le Conflit des druides. D’ailleurs, le tome 4 sera publié à l’été 2014.

 

Question 2 : Justement, vous parliez d’une trilogie au départ et vous nous préparez un tome 4, que s’est-il passé?

Réponse de Martial :

Comme nous sommes, Maryse et moi, dans les histoires, nous n’avons certes pas envie de mourir! (rires)  Dès le départ nous savions qu’il y aurait plus que trois livres au total! De plus, les lecteurs nous avaient spécifié leur vive préoccupation de ne pas avoir à attendre douze tomes avant de pouvoir lire la fin de l’intrigue. Nous alors avons utilisé une méthode assez répandue dans le milieu de l’écriture fantastique : concevoir des cycles (de 1 livre, 2 tomes ou 3 tomes/trilogie) de façon à ce que les histoires se suivent, mais se terminent aussi.

Ainsi, on pourrait comparer la collection Seyrawyn aventures à l’arbre de vie Yggdrasil : le tronc est composé par la première trilogie – Le cycle des druides. Quand on l’a lue, on connaît les personnages et les peuples, l’historique et les enjeux géopolitiques.

Ensuite, nous continuons par différents scénarios qui deviennent les branches de l’arbre. Dans le tome 4 par exemple, quelques personnages principaux partent faire une mission et se joindront à de nouveaux aventuriers.

Pour les racines, considérons que c’est tout ce qui s’est passé avant l’an 10, année de la graduation de Miriel et de ses compagnons.

Donc, c’est là que se situe la collection Seyrawyn Jeunesse (9-12 ans), qui raconte la vie de ces aventuriers à l’entrainement. Je me garde même la porte ouverte pour écrire certains antépisodes et raconter des histoires de la colonisation de l’ile d’Arisan ou même de vieilles aventures sur l’Ancien continent.

Enfin, la collection Seyrawyn Junior des tout jeunes lecteurs se situe tout autour avec Les Dragonniers, mais dans les racines aussi avec des contes et des légendes vikings d’Arisan.

 

Layout 1

 

Question 3 :« Seyrawyn » est le nom d’un personnage secondaire, alors pourquoi mettre son nom comme titre?

Réponse de Maryse (avec un sourire) :

Le fait de ne pas apparaitre dans les tout premiers chapitres d’une série n’en fait pas un personnage secondaire pour autant. Tu remarqueras que Seyrawyn, comme son nom, est unique, nulle autre créature ne lui ressemble. En tant que Falsadur-Dreki, il est à la fois elfe et dragon, partagé entre son désir elfique d’aventures, sa peur de l’inconnu et la sagesse draconique. Dans sa recherche d’identité et sa fraicheur d’esprit, il amène ses coéquipiers à se connaitre eux-mêmes. Il met en relief les incongruités de la vie. Sa quête personnelle ne se limite pas à ses œufs de dragon, mais il cherche ses origines, un but dans la vie et trouver sa place dans son équipe de Gardiens. D’ailleurs, c’est le seul personnage qui va participer à presque toutes les aventures des livres qui suivront.

Question 4 : À part Seyrawyn, y a-t-il d’autres projets sur lesquels vous travaillez?

Réponse de Martial :

Des projets? Plein la besace! Nous sommes en tournée toute l’année et participons à plus de 500 heures d’expositions, de conférences, de Salon du livre, etc. Actuellement, Seyrawyn est le centre de notre vie, surtout avec la nouvelle Collection Jeunesse à paraitre cet automne 2014, la série Les Dragonniers et le tome 5 de la collection Aventures pour 2015.

Réponse de Maryse :

Mais oui, Au Dragon Noir fabrique toujours des accessoires de cuir pour les boutiques et je fais encore du graphisme à temps plein. Mais nos fameux œufs de Dragon de Seyrawyn sont de plus en plus populaires, nous avons maintenant plus de 8 000 dragonniers et dragonnières à travers le monde depuis 2008. Je prépare justement du matériel éducatif pour accompagner les enseignants et les parents.

Nous nous amusons aussi à concevoir de nouvelles armes de Seyrawyn qui sont vendues internationalement pour les Grandeurs Natures : marteau de Lönnar à 2 têtes de bélier, mais aussi le Calfera à têtes de dragon, le marteau du nain Dorgen et bientôt l’épée courte de Seyrawyn. Les produits dérivés nous donnent de bonnes opportunités!

 

 

Miriel seyrawyn

 

 

Question 5 : À quel personnage vous vous identifiez le plus et pourquoi?

Réponse de Martial :             

Dans les romans, je suis le personnage Grim McGray et c’est aussi mon nom de jeu de rôle depuis fort longtemps. G-R-I-M sont les 4 premières lettres de ma carte d’assurance-maladie du Québec et cela veut dire aussi «marchand viking». Puis, comme «Mc» veut dire «fils de» et que Gray c’est aussi Grisé, je trouvais que Grim McGray était parfaitement approprié pour moi, le gars du Nord aux ancêtres d’Écosse.

De plus, je suis un leader et un meneur d’hommes, donc je m’identifie aussi à Arminas, le Grand Druide et chef de la communauté. J’aime voyager, explorer de nouveaux pays et j’aurais été du genre à aller installer une colonie au loin comme le faisaient les Vikings.

Réponse de Maryse : 

De mon côté, Martial a repris mon personnage de jeux de rôle, mais c’est une image très proche de ce que je suis vraiment. Marie-Calina, ça veut dire Marie-Lumière en elfique et cela me convient très bien. Je suis une artiste ouverte sur le monde, dynamique et volontaire, coopérante humanitaire pour de vrai, parent de quatre ados et amoureuse de Grim McGray!

 

 

 

Question 6 : Le vocabulaire du livre est très enrichi! Avez-vous fait des recherches pour trouver certains mots et certaines expressions?

 

Réponse de Maryse : 

 

Étant de grands lecteurs, nous avons tous les deux un excellent vocabulaire et adorons la richesse de la langue française. Oui, nous avons accumulé des pages et des pages de vieilles expressions et de jeux de mots intelligents. Nous voulions rendre le texte crédible pour l’époque, sans l’alourdir de phrases creuses. En plus, comme le fantastique nous permet toutes les fantaisies, nous nous amusons beaucoup!

seyrawyn maryse-et-martial

 

 

Question 7 : Vous en êtes à quelques milliers de lecteurs! Quelle impression ça vous fait?

Réponse de Martial : 

Ça fait plaisir! C’est toujours impressionnant de voir à quel point les lecteurs embarquent à fond dans nos histoires et veulent y participer, voire vivre sur Arisan! Notre but est de faire vibrer encore plus de monde, de partager notre passion et répandre la magie des œufs de Dragon de Seyrawyn à travers la planète. Et nous sommes sûrs d’y arriver, car notre concept est à la fois unique et universel. Dans combien de temps? Dans pas trop longtemps, j’espère!

Question 8 :  Enfin, quels sont les prochains festivals auxquels vous participerez?

Réponse de Martial :

Si vous suivez notre agenda, après la Grande Bataille de Bicolline du 10 au 17 aout 2014, nous serons en même temps à l’Otakuthon de Montréal (22-23 aout) et aux Fêtes médiévales de Lanaudière où nous aurons des amies pour nous remplacer sous le chapiteau. Ensuite, lors de la fin de semaine de la fête du Travail, nous ouvrirons notre Boutique pour le Tournoi international de Joutes équestres de Bicolline. En septembre, Comiccon de Montréal suivi du Salon du livre du Saguenay, Salon du livre de l’Estrie, Salon du livre de Rimouski et Salon du livre de Montréal. Le tout, entrecoupé de journées d’animation et de dédicaces!  Vous pouvez nous suivre sur www.seyrawyn.com.

 

seyrawyn tome 4

 

 

« Et vous? Quel œuf de dragon choisirez-vous comme allié? »

Lien(s) :

http://seyrawyn.com/

http://seyrawyn.com/images-ARCHIVES/BROCHURE-Seyrawyn-mars14-low.pdf

http://www.fr.calimacil.ca/collections/seyrawyn.html

https://www.facebook.com/Seyrawyn?ref=ts&fref=ts

 



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page