Origines: une solide base pour les Clowns vengeurs

17
Oct
2016

Depuis le temps, la série des clowns vengeurs n’a plus besoin d’être présentée. Chaque tome étant écrit par un auteur différent autour d’un même univers, ils ont chacun leur couleur. Lorsqu’on nous a proposé la lecture de Origines – La lignée Centuri de Pierre H. Charron (Éditions Porte-Bonheur), nous pensions avoir entre les mains des trames narratives prolongée de L’initié (voir article précédent). Quelle belle surprise nous avons eue!

originescov-675x1024Suite à une pandémie accablante, la reine de Saraçan (nouveau personnage) est forcée d’accepter un pacte présenté par les dirigeants du Nouveau Monde, qui impliquera un grand sacrifice. Une dizaine d’années plus tard, les deux peuples se livrent des combats sanglants. Le destin tragique de la lignée des Centuri nous est enfin exposé. Nous y découvrons aussi l’origine des incroyables Clowns vengeurs ainsi que ceux des redoutables arcurides.

En plus d’une introduction surprenante, l’auteur nous dresse un portrait étoffé de ses personnages pour ensuite en tisser des fils relationnels émotionnellement juste. Ainsi, Pierre H. Charron tisse une toile dans laquelle il chevauche savamment les nombreuses trames narratives qui font partie d’une intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au dernier mot.

Les technologies décrites ajoutent aussi au réalisme. Elles font le pont entre celles que l’on connait, et leur version futuriste tout en gardant en tête que les peuples en sont au début de leur évolution dans cet univers.

Héléna prit le disque mémoire entre ses deux doigts et l’inséra dans une fente du clavier sur lequel s’affairait l’apprenti. Moins de vingt secondes plus tard, Josh Deboar, haut mercuride de la Banque centrale de Mirage Finance et Lens Carlson, directeur des opérations des chantiers de la corporation des Fonderies Séracium s’affichèrent sur le plasmodiffuseur à leur gauche avec leur pedigree complet.

Chacune des images se mit à clignoter et un trait lumineux les encadra.

Authentifiés ! s’exclama Héléna en se frottant les mains.

Nous avons aussi apprécié la façon implicite d’aborder le thème délicat de l’inceste du point de vue de l’enfant. Encore une fois, l’auteur démontre un doigté exceptionnel. On en sait juste assez. Nous avons aussi aimé la poésie de la première requête mandataire des Clowns vengeurs. La théâtralité de la scène où se juxtaposent la mort et la musique fut un véritable délice littéraire.

Bref, à part quelques longueurs au début, Origines – La lignée Centuri de Pierre H. Charron est véritablement un incontournable de la série des Clowns vengeurs.



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page