L’initié des Clowns Vengeurs

09
Avr
2014
Clowns vengeurs1

CLOWNS_VENGEURS_-_L_INITIE_LES

Dès qu’on ouvre L’initié de Pierre H. Charron, nous sommes happés dans un monde futuriste où tout peut arriver. En quelques mots, l’auteur nous accroche. Il sait si bien tricoter la trame narrative, qu’il nous surprend dans le détour. Ses descriptions complètes et précises offre une vue symbiotique du physique et du psychologique des personnages présentés.

 

 «Fletch Carter se leva et se dirigea vers la penderie sur sa gauche. Elle ne lui offrait qu’un seul choix de vêtements et qu’un seul choix de vêtements et qu’un seul choix de couleur: noir, comme les idées qui l’envahissaient et lui nouaient les entrailles. […] Il prit un temps avant de se retourner vers le miroir. Quand il le fit, il s’arrêta de respirer. La laideur de son âme s’était matérialisée devant lui.»

Pierre H CharronLa fluidité du texte narratif aurait été idéale si les descriptions en situation de combat étaient plus courtes. Néanmoins, l’auteur garde un bon rythme. Avec un niveau de langage qui respecte l’intelligence du lecteur sans se prendre pour un dictionnaire, le roman L’initié de la collection Les Clowns vengeurs est fort agréable à lire. L’auteur, Pierre H. Charron, a donné une touche à saveur science-fiction à cette plate-forme. Une couleur si peu exploitée au Québec! Bien qu’au début plusieurs noms complexes alourdissent le texte, la touche d’humour que l’auteur y met rend le tout plus léger.

«Un rire sardonique remonta du fond de sa gorge. Carter déclencha un faisceau qui foudroya le corps du maquisard en pleine poitrine. Son sang et ses viscères éclaboussèrent les murs de la salle de séjour.
Si le maquisard croyait que sa demeure nécessitait une touche personnelle, il venait d’être servi…»

L’auteur démontre une maîtrise de l’ambiance glauque sans trop en mettre. Les détails sont sanglants juste à point. Pierre H. Charron manie assez bien les dialogues en allant à l’essentiel sans dentelles encombrantes. La clarté de son style ajoute aux propos imagés qu’il met en scène.

Pour ce qui est des personnages, en quelques phrases, on aime ou on déteste les personnages présentés dans le récit. Elfir est d’ailleurs délicieusement antipathique. De plus, on prend plaisir à découvrir les interactions de ce vilain avec Stella. Difficile d’en dire plus sans brûler l’intrigue.

Bref, espérons que Les éditions Porte-Bonheur ont plusieurs copies de ce petit bijou parce qu’ils s’envoleront assurément comme des petits pains chauds au Salon du Livre de Québec en fin de semaine.

 

Résumé: « Carter releva le menton. Il contempla la pièce devant lui. Les tables et chaises de fortune étaient encore là. Au plafond, les néons se balançaient sous la brise provenant de la porte qu’avait défoncée Carter. Ce dernier revivait la scène, minute par minute. Les mains tranchées des écolières, le corps ensanglanté de Ria Maldez et la fin atroce de Skye Desmond, sa fiancée. Un spasme l’as- saillit à la poitrine. Il eut une nausée. Il essaya de pleurer. En vain. Un clown vengeur est dépourvu de larmes. Il l’apprit à l’instant même.
Aucune chance d’évacuer sa douleur; il devait maintenant s’en nourrir. »
L’homme, derrière le masque du clown vengeur. Son origine, ses intentions et ses choix, dans un monde où tractations politiques, alliances et rébellions pullulent. Corruption, honneur, rage et destin sont au centre des intrigues : on assiste à la naissance d’un Odi-menvatt, jusqu’à l’ultime dénouement, où il devra faire son choix d’allégeance…

Titre :   L’initié
Collection : Les Clowns vengeurs
Auteur : Pierre H. Charron
Genre : Science-fiction & Fantastique
Éditeur : Étidions Porte-Bonheur
Date de parution :  Juillet 2012

Note:
4-etoiles-de-la-mort



One Comment


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page