THE CONJURING – LA CONJURATION

15
Mar
2018

The CONJURING aka La Conjuration aka Les Dossiers Warren – James Wan avec Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ron Livingston, Lily Taylor, 2013. États Unis, 112m

En 1971, la famille Perron s’installe dans une ferme ancestrale. Rapidement, des phénomènes étranges se produisent et Carolyn, la mère, découvre un espace vide derrière le mur d’un garde-robe: une descente vers un sous-sol condamnée. Les phénomènes de poltergeist et une présence qui semble s’acharner sur une des filles préoccupent assez les parents qui, paniqués et ne pouvant quitter l’endroit pour cause de manque de liquidités, vont faire appel à un couple reconnu pour leur expertise en la matière: les Warren. Ed et Lorraine Warren, d’abord sceptiques, vont rapidement s’installer à demeure, Lorraine ayant ressenti une présence maléfique. Le combat contre les esprits qui hantent la maison va s’accentuer.

Trois ans après Insidious, James Wan récidive dans le film de fantôme et de possession, y allant cette fois d’un récit inspiré d’un fait vécu. On est loin de l’histoire telle que racontée par l’ainée des filles Perron en entrevue et dans une trilogie de livres. On a d’une part augmenté la participation des Warren et on les donne comme gagnant au final, ce qui est loin ce qui s’est passé. Pour leur part, les Warren essayaient depuis vingt ans de monter un film à partir de leur version. Wan était en terrain connu. Entouré de plusieurs membres de l’équipe d’Insidious, acteurs, compositeur de la trame sonore et interprète de l’esprit malin, techniciens, il continue de rendre hommage aux classiques du genre avec une efficacité redoutable. Il en rajoute un peu trop dans le dernier tiers, la séquence des oiseaux n’apporte rien, mais on ne se plaindra pas devant un tel voyage extravagant dans le surnaturel. Patrick Wilson incarne un Ed Warren impeccable tandis que Vera Farmiga est tout simplement excellente en Lorraine Warren, forte mais fragilisée par les attaques répétées qu’elle subit au contact des forces du mal. Lily Taylor est Carolyn Perron, proche de son rôle dans The Haunting. Le jeunes acteurs qui interprètent les enfants ont tous été bien choisis. Comme ils sont les premiers à subir les assauts surnaturels, leur crédibilité à l’écran était d’autant plus importante. La trame sonore et le travail d’ambiance audio, toujours proche des sonorités de l’Exorciste, est encore rentre dedans. Wan, responsable de la naissance de Billy the Puppet dans Saw, a transformé Annabelle, de poupée au look inoffensif, en incarnation plus diabolique. Son cabinet allait se rouvrir, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Mario Giguère



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page