GRAVE ENCOUNTERS

14
Jan
2016

GRAVE ENCOUNTERS – The Vicious Brothers avec Sean Rogerson, Juan Riedinger, Ashleigh Gryzko, Mackenzie Gray, 2011, Canada, 92m

Ou l’on suit un montage d’une émission inédite de Grave Encounters, une série télévisée ou l’équipe de Lance Preston explore les maisons hantées. Ici on est enfermé pour une nuit dans un ancien hôpital psychiatrique réputé hanté. Le montage nous montre un animateur et des techniciens qui sont on ne peut plus sceptiques et prêt à mentir pour faire croire au paranormal. Rapidement les choses se corsent et au moment d’essayer de sortir, c’est impossible. On attend des heures et des jours, personne n’ouvrir la porte et l’immeuble labyrinthique semble changer d’architecture constamment.

Ils sont plusieurs à avoir marché sur les traces de Paranormal Activity. Ici on débute sur un topo semblable, pour chavirer pratiquement dans un jeu vidéo comme il en existe plusieurs, explorant un endroit inconnu dont on n’arrive pas à sortir et d’ou le danger peut survenir n’ importe où, n’importe quand. On aura bien un semblant d’explication en fin de scénario, mais le final n’est pas très satisfaisant pour autant. Contrairement à son modèle, ca bouge rapidement et au bout de trente minutes on est en plein coeur de l’action horrifique qui ne relâchera pas. On sent le manque de budget au début, certains éléments de décors sont de toute évidence plaqués sur des décors naturels, entre autre. Les maquillages sont montrés rapidement et c’est une bonne chose, probablement qu’ils ne tiendraient pas la route plus éclairés ou en gros plan, mais ca reste efficace. En tout cas, le film a connu assez de succès pour mériter une suite. Le duo de réalisateurs, Colin Minihan et Stuart Ortiz, sont toujours à la barre de commande.

graveencountersbr

GRAVE ENCOUNTERS 2 – John Poliquin avec Richard Harmon, Leanne Lapp, Sean Rogerson, Dylan Playfair, Stephanie Bennet, 2012, Canada/États Unis, 100m

Une bande de collégiens américains font la fête. Plusieurs étudient en cinéma dont Alex, qui réalise une chronique web sur le cinéma d’horreur. Il a descendu le film Grave Encounters, mais en faisant quelques recherches, il commence à se demander s’il n’y aurait pas un peu de vrai là-dedans. D’un indice à l’autre, il laisse tomber son projet de film d’horreur qu’il est en train de tourner et part vers Vancouver, avec ses amis, pour visiter l’hôpital hanté, lieu de tournage fatidique du film qui l’intéresse. Devinez quoi !

J’aurais parié fort qu’après la débâcle spectaculaire de Blair Witch 2, personne n’oserait reprendre le chemin, déjà emprunté par Wes Craven qui voulait faire crever sa franchise dans Freddy 7, du méta film, qui prend comme point de départ que le ou les films précédents sont de la fiction. Au départ, ca n’aide pas le spectateur à croire un tant soit peu, pour le bien du film, au sujet principal. De surcroît, on va évidemment, comme dans tous les efforts semblables précédents, nous faire croire à nouveau que tout cela était, dans le fond, vrai. Pour nous dire à la fin que… ah, ben je vous le dirai quand même pas. Réalisé cette fois par un vétéran de vidéoclip, mais toujours écrit par les « Vicious Brothers », on a de toute évidence affaire à un budget un peu plus élevé. Les effets sont donc meilleurs, les maquillages plus réussit, mais les acteurs pas tellement meilleurs, dont l’acteur principal, qui interprète cet étudiant de cinéma, critique, qui réalise un film dans le film remplit de clichés. Comme si les auteurs voulaient prendre leur revanche sur les critiques web. Malgré quelques moments réussit, l’idée de départ est vraiment navrante, la majorité des retournements de situation prévisibles et le final grossier. Dommage. Mario Giguère

graveencounters2



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page