GHIDRAH

09
Fév
2017

GHIDRAH, THREE HEADED MONSTER aka San daikaijû: Chikyu saidai no kessen – Ishirô Honda avec Yosuke Natsuki, Yuriko Oshi, Akiko Wakabayashi, Emi et Yumi Ito, 1965, Japon

Après le succès public et artistique de Godzilla affronte la Chose, on vit un âge d’or du film de monstre Japonais. Voici que se pointe le plus grand ennemi de Godzilla, le monstre à trois têtes, le dragon GHIDRAH !

Une journaliste pour une émission sur les phénomènes inexpliqués, Naoko, est en compagnie d’illuminés qui attendent des soucoupes volantes. En pleine vague de chaleur au milieu de l’hiver, ce ne sont que des météorites qu’ils aperçoivent. Pendant ce temps, la reine d’un royaume indépendant des Himalayas est « kidnappée » en plein vol d’avion, avion qui explose immédiatement suite à un attentat politique. Retrouvée par un détective, elle est devenue prophète sur la voie publique, se déclare martienne en annonçant des catastrophes à venir ! Effectivement, un des météorites récemment tombées a d’étranges propriétés. Parallèlement, la mère de la journaliste, vous me suivez, écoute une émission télé ou on ramène des idoles disparues. Lorsque deux enfants de 5 ans veulent voir Mothra, on a plutôt droit à une chanson de la part des fées miniatures jumelles, les « peanuts ». Godzilla arrive en ville pendant que Rodan s’est réveillé, la confrontation inévitable des deux monstres arrive rapidement. Le météorite qui enflait se révèle porteur du monstre Ghidrah ! Ghidrah commence à tout détruire sur son passage. Seul espoir, mince, si les « peanuts » peuvent demander à Mothra, sous sa forme de chenille, de rassembler Godzilla et Rodan pour combattre la menace qui a jadis exterminée la planète Mars ! Mais Godzilla et Rodan ne veulent pas aider les terriens qui ne font que leur envoyer des missiles par la tête !!!

Une histoire à saveur science fictionnelle, matinée d’attentat politique, avec les premiers dialogues de monstres. Car les jumelles miniatures comprennent la discussion entre Mothra, Godzilla et Rodan et la traduisent pour les humains. Le détective, déçu que les monstre ne veuillent dans un premier temps coopérer, lance un:  » Les monstres sont aussi stupides que les hommes ! » de dépit. Il a tort, évidemment, devant la combat tout à fait inégal que Mothra livre à Ghidrah, Godzilla décide de s’en mêler ! L’honneur des monstres est sauf.

Ghidrah est effectivement une création exceptionnelle, gigantesque, plus grand que Godzilla, aux ailes démesurées, présenté comme le destructeur de la planète Mars. Il va s’avérer l’ennemi que l’on reverra le plus souvent dans la saga. Les scènes de destruction sont furieuses et très bien faites. Les moments humoristiques lors des combats de titans, inaugurés lors de King Kong vs Godzilla, continuent ici, avec des plans de bustes qui semblent petits et utilisés pour démontrer les émotions des monstres de caoutchouc. Ni Godzilla, ni Rodan n’ont l’air très intelligents dans ces plans courts, orchestrés par Tsuburaya, qui a mainte fois déclaré qu’il visait les enfants. C’est donc aussi la première apparition de Godzilla comme sauveur des hommes, un retournement spectaculaire, qui va durer de longues années et ne sera renversé qu’en 1984.

Les séquences humaines sont très sérieuses et la mise en scène de Honda d’une justesse à toute épreuve. La musique d’Ifikube ajoute une dimension dramatique, une ampleur étonnante et lyrique jouissive. Pas de temps mort. L’ensemble des acteurs joue dans le ton. On remarque l’actrice Akiko Wakabayashi, dans le rôle de la princesse, prophétesse, d’une beauté et d’une grâce rare. Elle a jouée aux côtés de James Bond dans YOU ONLY LIVE TWICE et a connu une carrière prolifique et diversifiée.

On ne revient pas sur la sphère lumineuse qui a enlevé la princesse de l’avion en plein vol. Il faut imaginer que des descendants des martiens sont encore actifs, conscients de leur héritage et bien équipés. Mais on se demande si l’idée a inspiré Chris Carter pour une idée identique dans X FILES.

Il fait bon se retaper un bon classique de Honda, en grande forme et de s’amuser avec les monstres. Chaudement conseillé. Mario Giguère

Ghidrahbd Ghidrahaff Ghidrah

 



There are no comments yet, add one below.

Leave a Comment


You must be logged in to post a comment.



Go to the top of the page